Humour des banques

Les banques demeurent au cœur du système économique si tant est qu’il en ait un, enfin, ça se saurait.
La légitimité du système « argent » engendre celle des banques qui, à leurs tours, sécurisent le citoyen soucieux de déposer sûrement son bas de laine tricoté avec amour et patience au fil des ans comme disent les mangeurs de réglisse.
Les banques sont ainsi devenues indétrônables et totipotentes avec un petit plus, l’humour !
Si si, l’humour des banques existe, ironique, cynique voire sadique mais bien présent.

banque

Elles font leur pub à longueur d’année qui, elles pour le coup ne sont jamais drôles, afin de présenter leur main tendue, secourable et même caritative, main tendue prometteuse de jours meilleurs. C’est cette même main tendue qui, après avoir serré la vôtre se commue en main lourde pourvue elle-même du petit doigt le plus onéreux du marché ; en effet, toute transaction financière engage une somme proportionnelle prélevée sur votre compte pour service rendu, ce qu’on appelle communément des frais de fonctionnement, des intérêts, des agios, enfin bref du pognon et ce, dès que le banquier remue le petit doigt.

Méfiez-vous de leur petit doigt !

Attention, nous ne sommes pas là pour critiquer, non, ce serait par trop banal mais plutôt pour  atténuer le manque d’empathie ressenti à l’encontre de ces organismes financiers qui ne pensent en fait qu’à nos biens, euh…, à notre bien pardon.
D’autant plus, que nous ignorons un élément essentiel, c’est que nous sommes chacun d’entre nous également une banque ; je m’explique !
Lorsque nous déposons notre argent à la banque, celle-ci va l’investir dans l’immobilier par exemple ; nous lui fournissons ainsi les moyens d’acquérir un bien, vous me suivez ?
Nous lui consentons donc un prêt immobilier à la différence près qu’elle ne nous payera pas les intérêts et c’est là que son humour entre en jeu !
Les banques sont professionnelles contrairement à nous autres amateurs, c’est un métier !

Par ailleurs, lors d’un découvert, la météo financière nous annonce une pluie d’agios, c’est normal et convenu. Dans le cas contraire, lorsque tous les clients d’une banque demandent leur solde, il y a problème, la banque est à découvert mais drôlatiquement ne concédera pas d’agios.
Je vous le dis, c’est un métier !

L’humour est constamment présent au sein des banques notamment quand, nous faisons la queue une heure pour une opération mineure ; le personnel coûte cher à tout organisme désirant préserver un équilibre financier au budget contrôlé…dans un building avec marbre, espace et parking privé.

Non, franchement le rire est bon pour la santé, remercions les vivement pour leur participation active.
A la limite le fou rire n’est pas loin alors :
à quand le chéquier payant ?

Share Button